Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

26/03/2009

LES FEMMES EN BLANCS- T31 : RENTABILITE MAXIMUM

dyn010_original_400_554_jpeg_2551150_b9c3ddac6aebcbe27a92e846a144eed2.jpgDessin : Bercovici – Scénario : Cauvin

Résumé (de l’éditeur) : Vu la charge de travail qui leur incombe, les Femmes en blanc ne peuvent plus accueillir dans leur hôpital les patients qui souffrent d’une jambe cassée, d’un foie dilaté, ou encore d’une commotion cérébrale.
S’il vous arrivait de mourir dans leurs locaux, cela les ennuierait assez, car elles manquent cruellement de place et puis, visite du ministre oblige, il est hors de question de voir du sang ! Il faut que tout soit propre ! Nos infirmières n’ont pas arrêté de nettoyer, de récurer, de lessiver afin de rendre l’endroit des plus agréables, alors vous pensez bien qu’elles sont dans l’impossibilité d’accueillir des grands blessés. L'hôpital n'est pas une auberge de jeunesse après tout !
De plus, les médecins sont surchargés, et les urgences, débordées, si bien que les docteurs sont obligés de feindre l’attentat à la bombe pour pouvoir rentrer chez eux !
Dans de telles conditions, elles ne peuvent que vous conseiller d’éviter, tant que faire se peut, d’être blessé, accidenté, ou même mourant...
Elles vous en remercient, et restent à votre service !


Mon avis : Il m’arrive de temps en temps de me replonger dans des séries que je n’ai pas suivies régulièrement, juste pour voir comment elles évoluent…La série des « femmes en blancs » en fait partie. Elle est un des grands best-sellers de chez Dupuis, menée de main de maître par Raoul Cauvin, un des scénaristes belges les plus prolifiques. On se demande même comment il fait pour se renouveler et pour mener de nombreuses séries de front…A près de 70 ans, Cauvin est sans conteste un fameux bosseur (même s’il dit écrire ses scénarios couché sur son divan) et un poids lourd dans la BD belgo-belge. Bercovici au dessin a toujours son style inimitable et reste très efficace dans la narration.
Qu’en est-il alors de ce 31eme épisode de cette saga hospitalière ? Sans avoir ri aux éclats, ce livre m’a fait sourire plus d’une fois. Certes le trait est parfois un peu gros mais souvent cela fait référence à du vécu, à un background qui s’inspire sans nul doute de la vie courante d’un hôpital. C’est certain qu’un tel établissement est en réalité une grande ville à lui tout seul et que les sujets y sont multiples. De plus, tôt ou tard, chacun d’entre nous a ou sera confronté à la réalité du terrain…C’est là que le rire ou le sourire peut rapidement devenir jaune…Chacun peut se sentir concerné…La série aborde parfois sous le signe de la dérision des sujets beaucoup plus graves…Les auteurs en sont au tome 31, c’est que les lecteurs apprécient…J’ai bien aimé cette lecture mais je ne suis pas monté au plafond pour autant…La série cependant n’a pas besoin d’un bon remontant, elle se porte bien toute seule…

6/10

Les commentaires sont fermés.