Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

28/12/2009

VASCO T23: La mort blanche

dyn006_original_500_698_pjpeg_2551150_5012264418fbd6e1b914bdc7089baa32.jpg

 

Dessin : Toublanc Frédéric

Scénario: Chaillet Gilles

Edition Le Lombard

Résumé (de l'éditeur) À Tolède, la tension est palpable ! La peste rôde et, si les compagnies rassemblées par Bertrand du Guesclin ne reçoivent pas très vite leur solde, elles rompront la promesse de leur commandant et iront se servir dans tout ce que la région compte de ressources. Mais, les trois coffres contenant le précieux or ont été dérobés et, malgré sa nouvelle qualité de représentant de la banque Tolomeï, Vasco est le principal suspect. Il va falloir faire vite: des centaines de vies sont en jeu ! La conclusion intense à un intrigant diptyque.


Mon avis : Ce tome 23 est à lire avec le tome 22, la dame noire. Ce sera plus facile pour la compréhension. Gilles Chaillet a laissé le dessin à Frederic Toublanc et se contente du scénario. La reprise du personnage se fait dans la souplesse même si le dessin des visages et des expressions laissent parfois à désirer. Mais cela n'altère pas le plaisir de la lecture, les paysages et les décors architecturaux sont toujours excellents. Les couleurs sont dans la continuité de la série, rien à redire. Le découpage et les angles de vue laissent plus une idée de modernité et sont moins classiques qu'avec Chaillet, tout en restant malgré tout assez sages. Le scénario, sans être extraordinaire, est solide et du « Vasco-Chaillet » 100% authentique. A noter cependant quelques audaces comme cette demoiselle qui se promène nue et qui veut apprendre avec Vasco ce qu'est l'amour physique avant de rentrer chez les nonnes...Cela nous donne à voir la plastique de la demoiselle, Chaillet ne nous avait pas fait le coup avant...En conclusion, un bon Vasco mais rien d'extraordinaire non plus...Nous suivrons surtout l'évolution graphique de Toublanc dans les prochains tomes...

7/10

Capitol.

On en parle sur votre forum: ICI.

Les commentaires sont fermés.