Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

06/02/2010

BEACH STARS - T4 & T5

dyn006_original_400_575_pjpeg_2551150_a29d7b2192371b276680fd82b2665a64.jpg


Dessin : et scénario: Masahiro Morio

Edition Kurokawa

Résumé (de l'éditeur) : Après la victoire d'Iruka et de Kotomi face à l'équipe D du lycée Yamagami, c'est au tour de Michiru et de Takki de défendre les couleurs de leur établissement. Petit problème, tout petit problème ? Un léger détail, vraiment léger ? Il s'agit là du premier match de leur vie ! Sans contre, ni smash ou technique spéciale, elles paraissent bien désarmées face aux soeurs Sannomiya, leurs redoutables adversaires. Quel sera donc le prix à payer pour remporter la victoire ?


Mon avis : Les aventures des beach-volleyeuses continuent !. Nos héroïnes progressent avec succès dans le tournoi qualificatif à la coupe Madonna. C'est toujours aussi plaisant à lire même si parfois cela peut faire franchement sourire un spécialiste de la discipline. Le but de ce manga est de faire de la propagande pour la discipline au Japon et je trouve que l'outil est drôlement efficace. Le dessinateur parvient à rendre très vivantes les phases de jeu  et les attitudes des joueuses. Les plans et les angles de vue sont recherchés et donnent de la vie à l'histoire, rendent une impression de mouvement. Vient également se greffer  des artifices graphiques qui ont pour but de magnifier l'action. Je pense aux services qui font penser à des trajectoires de missile, des dessins complètement éclatés pour faire passer l'impression de puissance, des joueuses avec des détentes phénoménales et surtout la vedette du tome 5 de la série : « le cross spike » ! Je ne vous en dirai pas plus, à vous de découvrir... Cela nous donne un manga de sport qui confirme ma première impression. C'est bien ficelé et très agréable à lire. Il ne reste plus qu'à attendre les deux derniers tomes de la série qui sortiront d'ici le mois de juin 2010.

7,5/10

Capitol.

On en parle sur votre forum: ICI.

Les commentaires sont fermés.