Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

11/03/2010

AFRICA DREAMS - T1: L'ombre du Roi

Africa Dreams.jpg

Dessin : Frédéric Bihel

Scénario : Maryse et Jean-François Charles

Collection Univers d'auteurs

Editions Casterman

Résumé (de l'éditeur) : Fin du 19e siècle, Congo, province du Kivu. Un jeune séminariste, Paul Delisle, rejoint l'une des missions des « pères blancs », dans la région des Grands Lacs, pour y participer à l'effort d'évangélisation des populations. Mais son arrivée a un autre motif, plus secret : tenter de retrouver son père Augustin, un ancien chirurgien devenu
planteur, colon prospère mais farouche misanthrope, volontairement reclus dans un isolement presque total. Paul rejoint bientôt l'immense domaine d'Augustin Delisle. Son arrivée coïncide avec un drame : le planteur est gravement blessé, une flèche plantée dans le dos.

 


Mon avis : C'est une BD qui va probablement relancer la polémique sur l'action du Roi Léopold II de Belgique au Congo. Ce livre contient beaucoup d'éléments qui constituent l'imaginaire des Belges sur le Congo, l'ancienne colonie. L'ouvrage débute sur le musée colonial de Tervuren en 1960, un lieu magique et magnifique (appelé maintenant « Musée de l'Afrique ») près de Bruxelles que je vous conseille de visiter, si vous ne l'avez jamais fait...Les auteurs nous emmènent également au Palais Royal de Laeken au 19e siècle. On y rencontre Léopold II, le pharaon des Belges comme l'appelait l'historien Jo Gérard. Le second Roi des Belges était très décrié par ses contemporains. Il avait des idées de grandeurs pour la petite Belgique et « coutait » beaucoup d'argent au pays...Il va investir sa fortune pour acheter à titre personnel le Congo à la barbe des autres puissances coloniales. Il va s'entourer d'hommes de premiers plans tels que le légendaire Stanley mais aussi des entrepreneurs et des financiers qui vont amener à l'époque la Belgique au deuxième rang mondial des puissances industrielles. Plus tard, il lèguera le Congo à la Belgique et fera ainsi une part de sa prospérité. Les auteurs mettent en parallèle ces éléments avec l'histoire d'une famille dont le père vit en brousse et gère des plantations. Le fils est séminariste envoyé dans la région des Grands Lacs et désire retrouver son père. De ces retrouvailles vont ressortir des échanges à propos du rôle de l'évangélisation des populations, du rôle des colonisateurs avec leurs exactions. De ce premier tome, on en retient une charge appuyée sur le rôle de Léopold II qui passe pour un financier et spéculateur sans foi ni loi, qui ne cherche qu'à faire de l'argent à court terme en exploitant les indigènes. Il faut savoir que Léopold II n'a jamais mis les pieds au Congo, c'était un voyageur-explorateur par procuration. Il est vrai qu'il avait un besoin énorme d'argent pour financer ses projets pharaoniques. Quand je lis la critique de « Sud Ouest.com » qui dit, je cite : « Cela fait déjà quelques années que la Belgique a balayé devant sa porte et a mis Léopold II au panthéon des salauds, mais une nouvelle couche d'histoire, fusse-t-elle sordide, ne fait pas de mal. », je crois que l'on va un peu trop loin dans l'analyse basique, simpliste et sans recul, juste à l'aune du XXIe siècle. Il faut remettre l'œuvre dans son contexte de l'époque, le 19e siècle, avec ses mentalités tout à fait différentes, avec l'idée qu'en avaient les gens de l'époque du « sauvage ». Heureusement, le temps est passé et les mentalités ont évolué. J'en veux pour preuve que l'éditeur à ajouter à la première édition un supplément de 8 pages réservé à la première édition. Sont rassemblés dans ces 8 pages des croquis mais aussi et surtout un dossier bien étayé de Colette Braekman, grande journaliste du quotidien « Le Soir » et collaboratrice du « Monde Diplomatique », grande spécialiste du Congo, et qui est réputée pour ne pas avoir sa langue dans sa poche. Fut un temps d'ailleurs où elle fut « persona non grata » au Zaire de feu Mobutu. Ce dossier a le mérite de bien remettre l'ouvrage dans son contexte historique et je pense pour ma part que l'éditeur devrait laisser ce dossier très bien fait dans les rééditions suivantes pour la bonne compréhension des lecteurs. Pour en revenir à la polémique, elle n'est pas neuve et est récurrente. Déjà à l'époque, l'écrivain américain Mark Twain avait chargé Léopold II alors que la situation était identique voire pire dans toute l'Afrique ou encore même aux Etats-Unis avec le sort réservé aux indiens. Au niveau du timing en 2010, cela tombe à pic alors qu'on va fêter les cinquante ans de l'indépendance du Congo (RDC) et qu'on a « oublié » en Belgique de fêter les 100 ans de la mort de Léopold II en 2009 ! Comme quoi parfois certains sujets restent délicats...

Parlons maintenant de l'ouvrage en lui-même, le scénario est bien structuré, bien balancé. Il a du demander un gros travail de documentation et de repérage. C'est vraiment un livre qui m'a passionné, qui m'a fait rêver même si par moment le sujet peut-être grave. En tout cas, quoiqu'on en pense sur le fond, le travail de Jean-François et Maryse Charles est remarquable. Le dessin de Frédéric Bihel est excellent également. Le graphisme m'a fait penser à « India Dreams » mais aussi par moment à Schuiten. J'ai bien aimé aussi les couleurs directes qui respectent bien le travail du dessinateur.

En conclusion, au-delà de la polémique, ce fut pour moi une agréable surprise et j'attends la suite avec impatience .Je prends le pari qu'on va encore parler de cette série très prometteuse et que ce sera un des albums importants de l'année 2010.

9/10

Capitol.

On en parle sur votre forum: ICI.

Les commentaires sont fermés.