Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

01/07/2010

CANARDO - Tome 19: Le voyage des cendres

dyn008_original_500_669_pjpeg_2551150_ca3ecea3992888201264c06e6dbf3051.jpg

Dessin et  scénario : Benoit Sokal

Collection Ligne rouge

Editions Casterman

Sortie le 19/05/2010

Prix conseillé : 10,40 €

Genre : Polar

Résumé (de l'éditeur) : Un jour d'automne, après s'être éloigné de quelques pas sur un chemin forestier, Hector VanBollewinkel, le parrain de la mafia belge, se suicide d'un coup de 357 Magnum. Une manière de se soustraire au cancer généralisé qui le rongeait, explique-t-il dans son testament. Toute sa fortune, considérable, est léguée à ses
deux petits-enfants, des jumeaux, à une condition : qu'ils aillent en personne disperser les cendres du défunt sur les collines de son village natal. Hélas, à peine la lecture du testament est-elle achevée que cette entreprise paraît déjà bien compromise: la voiture et le chauffeur du parrain sont pulvérisés dans un plastiquage.
Marguerite, la veuve d'Hector, décide de réagir. Faute de pouvoir demander le concours de la police, elle se tourne vers la famille et fait appel, pour assurer la mission de dispersion des cendres, à un parent : le cousin Canardo...

 


Mon avis : Cela fait un bon bout de temps que je n'ai plus lu une aventure de l'inspecteur Canardo. Mes premières lectures de cette série remontent au début du magazine (A Suivre), si je ne me trompe. L'Univers décalé de Benoit Sokal m'a toujours amusé et je dois bien dire que je n'ai pas été déçu par cette nouvelle aventure de Canardo qui devient de plus en plus belgo-belge. N'ayant pas vu l'évolution du personnage principal, c'est ce qui me frappe à la lecture de cet excellent album. C'est la  nostalgie d'une certaine Belgique caricaturées avec bienveillance. Suivent une série de clichés où se mêlent la farce et l'humour. C'est joyeux et bon enfant. Canardo doit faire découvrir aux jeunes héritiers américains de son cousin les moules-frites à  Zeebrugge. La gouvernante flamande, stricte mais sexy, chargée de l'éducation des enfants vaut également son pesant de cacahuètes et de poncifs. On pense inévitablement à la super mamy de M6-RTL-TVI. Ils feront la connaissance des anciens amis de leur grand-père de la maternelle qui ont profité de son départ aux States pour « s'enrichir de toutes les activités mafieuses dont notre belle vieille Wallonie a le secret ».Le ton est donné... Les dialogues sont savoureux et Canardo égal à lui-même, plutôt spectateur qu'acteur. Il est plutôt un rapporteur hors norme. Cela n'a rien de sérieux, c'est plaisant à lire et je vous le conseille chaudement. Ce livre ne sera probablement jamais récompensé à Angoulème...

7,5 /10

Capitol.

On en parle sur le forum : ICI.

Les commentaires sont fermés.