Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

11/08/2010

LE TUEUR - tome 8:l'ordre naturel des choses

3743378328.jpg

Dessin: Luc Jacamon - Scénario : Matz

Editions Casterman

Collection Ligne Rouge

Sortie le  16/06/2010

Prix conseillé : 10,4 €

Genre : Polar

Résumé (de l’éditeur) Au Venezuela, le Tueur a temporairement fait alliance avec les Cubains et leurs intérêts, incarnés par la voluptueuse Katia. Il mène une campagne d’assassinats ciblés contre la junte militaire, afin de provoquer le retour du président élu. Quelque chose comme une croisade pour une juste cause, bien peu dans la nature du Tueur… Qu’est-il donc arrivé à l’exécuteur sans pitié ? Le fait d’avoir un enfant a-t-il finalement transformé son regard sur le monde ? Ou bien est-il simplement amoureux et manipulé par son ensorcelante Cubaine, comme le lui souffle Mariano, son éternel contact dans les milieux mafieux ?


Mon avis : Je découvre cette série avec ce tome 8 après avoir lus quelques critiques dithyrambiques dans des magazines et sur le net. Je sais ! Certains vont dire : «  Voilà encore Capitol qui débarque au tome 8 sans avoir lu les tomes précédents ! » Oui et alors ? A ce que je sache, la vente du tome 8 est libre. Pas mal de ploucs dans mon genre ( !) vont commencer la série au tome 8 après être passé par hasard dans une librairie et s’être laissé tenté par la couverture dans l’étal. Un achat impulsif…Et puis n’est-ce pas le rôle de l’éditeur de faire en sorte qu’un tome puisse être lu individuellement sans pour autant être complètement perdu avec l’histoire ? Un découpage judicieux des tomes peut arranger l’approche de la série. Un résumé, le cas échéant, peut toujours être utile pour le lecteur…Ici, ce n’est pas le cas et je pense qu’il est tout à fait possible de lire ce tome sans le background de la série. N’est-ce pas aussi le rôle de l’éditeur de faire lire un tome de la série et de donner l’envie de lire les autres tomes déjà parus ? Là, par contre, c’est pas gagné pour moi. Tout ce long préambule pour enfin rentrer dans le cœur du sujet, ce tome 8 qui caracole en tête des meilleurs ventes, d’ailleurs.

Le dessin d’abord…Très bon globalement, juste un seul reproche, les visages sont peu expressifs. Bien sûr on peut partir du postulat que le tueur derrière ses lunettes ne laisse passer aucun sentiment…Cela mis à part les attitudes des personnages sont très bien rendus. Cela nous donne un graphisme agréable à la lecture avec en général des cases assez grandes.

Et l’histoire ? Le scénario ? Là j’ai eu plus de mal…Je n’ai pas vraiment accroché. Les auteurs nous livrent les états d’âmes du Tueur et sa philosophie à deux balles du style : « je n’ai pas de sentiments par rapport à mes actes et cela n’a rien à voir avec le fait que je sois père, que j’aie des sentiments envers mon fils ».Et cela philosophe, développe ses théories. On nous fait aussi le coup de nous faire croire que tout compte fait, ce n’est pas si moche que ça car en fin de compte les actes du Tueur favorisent une certaine démocratie. Ouais ! Je veux bien… Mais j’ai du mal à suivre cette philosophie de comptoir. Cette masturbation intellectuelle m’a ennuyé à la longue. Il ne reste plus qu’au Tueur à aller voir un psy même si la dernière case du livre laisse présager un rebondissement, une complication pour le tome 9. Pour les philosophes  en puissance…

6-17af.gif

Capitol.

On en parle sur le forum : ICI.

Les commentaires sont fermés.