Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

02/09/2010

OMNI-VISIBILIS

4028981297.2.jpg

 

Dessin: Matthieu Bonhomme - Scénario : Lewis Trondheim

Editions Dupuis

Collection Dupuis Auteurs

Sortie le  27/08/2010

Prix conseillé : 19,00 €

Genre : comédie burlesque

Résumé (de l’éditeur) : Hervé, célibataire, la trentaine maniaque, mène la vie un peu mesquine mais sans histoires d'un employé de bureau lambda. Un matin, il se rend compte que son voisin entend ce qu'il pense, puis un quidam dans le bus, puis sa mère, à des kilomètres de là... Hervé est devenu une sorte d'open source à sens unique, un télépathe inversé dans lequel six milliards d'êtres humains lisent à livre ouvert... Le cauchemar peut commencer.


Mon avis : Dupuis innove au niveau de la présentation de ses livres. L’éditeur nous propose un album de 100 pages cartonnés, de plus petit format (18x25 cm), avec à la barre deux grands noms de la BD contemporaine à savoir Lewis Trondheim au scénario et Mathieu Bonhomme au dessin. Dupuis suit ainsi un courant déjà bien établi chez d’autres éditeurs qui nous  proposent des « one shots » que l’on veut un peu plus ambitieux sur le plan éditorial au niveau des auteurs, de la pagination, de la découverte de nouveaux auteurs ou de nouvelles expériences de lecture. C’est à ce que je sache nouveau chez Dupuis qui nous avait habitué à plus de classicisme. Matthieu Bonhomme ont le connaît pour des séries telles que « Le Marquis d’Anaon », « Esteban » ou « Messire Guillaume ». Lewis Trondheim, on ne le présente plus. Par contre, il nous avait quelque peu déçu avec le Spirou « Panique en Atlantique ». On s’attendait à beaucoup mieux pour un auteur de son talent. A la lecture de cet « Omni-visibilis », on peut dire que Trodheim et Bonhomme  ont transformé l’essai et haut la main ! Cet album sera probablement une des très bonnes surprises de la rentrée de septembre.

A départ d’une idée originale. Les auteurs nous racontent les pérégrinations d’un héros dépassé par les évènements. Cela nous vaut des situations et dialogues qui nous valent quelques éclats de rire. C’est bien observé, c’est bien vu, quelques fois irrévérencieux et subversif. Par la bande, c’est aussi une critique appuyée de notre société de l’information et des réseaux. La colorisation est en bichromie noir et bleu (dans un ton pâle). Cette histoire et le traitement des auteurs tant au niveau du scénario et du graphique m’ont fait pensé à une série américaine de comics. Le seul reproche que je ferais à Dupuis, c’est d’avoir mis une couverture cartonnée et un prix de vente à 19 euros. Cela reste cher même s’il y a 100 pages…Ceci étant dit, l’histoire se termine par un pied de nez que je vous laisse découvrir… « Omni-visibilis » peut s’arrêter à cet ouvrage mais les auteurs peuvent aussi bien faire une suite. Le site internet de Dupuis indique d’ailleurs : « Omni-visibilis n°1 ». Wait and see donc. En attendant, découvrez ce petit bijou que, pour ma part, j’ai bien aimé.

8 /10

Capitol.

On en parle sur le forum : ICI.

Les commentaires sont fermés.