Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

06/10/2010

Sillage T13:Dérapages controlés.

Sillage13.jpg

 

Auteurs:Buchet et Morvan.
Editeur:Delcourt.
le résumé.

Des courses clandestines se déroulent sur des planètes colonisées par Sillage. Parmi les pilotes, il y en a un sous le casque duquel se cache NAVIS.
Mais elle n'en a que faire de participer. Elle doit gagner ! Sans quoi, son avocat sera abattu par des tueurs qui le retiennent en otage. Ces derniers ne sont autres que les deux ex-complices de Kérhé-Dizzo. Entre les révélations de Bobo, un guet-apens du Magister et une inquiétante visite chez Enshu Atsukau, Nävis va donc devoir slalomer... de contre-braquages en dérapages contrôlés.


Mon avis.
L’ombre de Kérhé-Dizzo plane sur la vie de Navis depuis maintenant 5 épisodes. Seule, paria, Navis participe a une course clandestine. Elle doit gagner. Sans quoi, son avocat (personnage plus que trouble !) sera abattu par des tueurs qui le retiennent en otage.

On ne peut pas dire que cela manque de vitesse : courses époustouflantes, scénario aux petits oignons Morvan ne nous laisse pas une minute de répit. Il distille son scénario avec comme toile de fond la course. C’est le 13ème épisode, on se dit que ça va s’essouffler ; mais non Jean-David Morvan contrôle de bout en bout, nous emmène au bout et plus se permet de faire, une nouveauté dans la série, un diptyque (suite et fin dans le prochain numéro) ! Du jamais vu pour un Sillage. Ceux qui s’attendent à des révélations en seront pour leur frais. C’est comme un premier acte dans une pièce de théâtre : révélations (bien parcellaires) depuis le cliffhanger du précédent tome, un guet-apens du Magister, une pointe de RiB’wund et bien sur, Enshu Atskau qui tire les ficelles. Monsieur Morvan, vous êtes diaboliquement habile !

Le dessin de Buchet n’est plus une surprise. Il est aux manettes il s’adapte aux courses de vitesses, comme aux scènes d’intrigue. Sa capacité à renouveler les races extraterrestres me laisse chaque fois pantois. Cependant, le personnage de Navis apparaît plus mur, elle grandit et ses traits son plus marqués. Bref, elle vieillit. Il faut dire que notre ami Morvan ne la ménage pas.

Au final, du Sillage 100%. L’amitié et les trahisons sont au rendez vous. On n’est pas déçu même si la suite sera, à n’en pas douter, encore meilleure.
Pour moi Sillage, c’est un excellent moment de divertissement, on y entre et on n’en sort pas avant la fin. Finalement, ce n’est pas ce que l’on demande à nos BD ?
7-17b0.gif

 

 

Tigrevolant.

On en parle sur le forum.


sillage 1.jpg

Les commentaires sont fermés.