Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

26/10/2010

Interview de Jéremy(Barracuda)

Vendredi 29 octobre, sortira dans toutes les bonnes librairies, le 1er tome de Barracuda.Une BD de Dufaux et de Jéremy.
Pour le bon Jean, il s'agit de sa...on ne les compte plus mais pour Jéremy, c'est un grand moment puisque c'est sa première BD .
L'occasion pour moi de lui poser 5 questions sur cette BD très attendue.

 

Comment te sens tu à quelques jours de la sortie de ta première BD , Barracuda, pas trop nerveux?
652petiqueux.jpgExcité que la bd sorte! Je l'ai terminée depuis fin 2009, j'avais hâte de la voir arriver...
J'ai déjà eu quelques retours, suite à la lecture par quelques professionnels, dont l'avis enthousiaste m'a tout de même rassuré.

Bon, je ne me fais pas trop d'illusions non plus, car ce serait le meilleur moyen d'être déçu...

Tout ce que j'espère, ce que ça marche suffisamment pour que je puisse perdurer dans le milieu, ahah.



Peux tu nous expliquer comment est né ce projet avec comme thème une BD sur la piraterie?
La piraterie est un genre qui reste souvent bien traité dans la bd.
Loin de Jean l'idée d'avoir voulu suivre cet effet de mode, il avait ce projet dans ses cartons depuis longtemps déjà; une histoire en écho à tous ces films qui l'ont passionné dans sa jeunesse (ce qu'il raconte dans la préface de l'album).

Barracuda est réellement né il y a quelques années.

En tant que jeune artiste désireux de rentrer dans le milieu de la bd (je l'étais déjà un peu, comme coloriste de Murena), j'ai voulu montrer mes planches à Dufaux. Je ne risquais rien, au pire, je partais avec une critique constructive de mon travail.

Et si mon dessin lui plaisait, l'univers médiéval-fantastique dans lequel j'évoluais à l'époque le rebutait, car il se rapprochait trop dangereusement de ce que Delaby a pu faire sur complainte.

Ce n'était pas la bonne piste à prendre.

Il a fallu que, par hasard, traîne dans ma farde à dessin une planche. Une histoire en une page, qui se déroulait sur mer.

Là, Jean a repéré quelque chose que l'on pouvait exploiter. Il n'a finalement rien dit sur mes planches et est parti. J'avoue, je ne savais pas quoi en penser.

Quelques instants plus tard, il revient vers moi en m'annonçant qu'il a un projet pour moi, et qu'il sait que ça me plaira (il connaissait déjà mes goûts en matière de films...).

Il avait déjà les grandes idées de la bd en tête puisqu'il me parlait déjà des 3 personnages principaux, ces ados livrés à eux-même sur une île de pirate...

Quelques mois plus tard, fin novembre 2007, je recevais les 13 premières pages du scénario.



Barracuda, c'est trois destins. Comment as tu travaillé ces trois personnages aux caractères différents ? Ont il un modèle ou une inspiration dans la cinéma ou la littérature par exemple?
Raffy; fils de Blackdog, le capitaine du Barracuda, Maria; fille de nobles espagnols et Emilio; jeune page au service d'une famille espagnole.
Tous les trois se retrouvent sur Puerto Blanco, l'île de pirates, et vont y évoluer chacun à leur manière.

rafmaremi.jpg



Raffy, est quelqu'un d'assez fougueux, tête brûlée. Il était important pour moi de toujours l'avoir en "mouvement", notablement grâce à ce bandeau rouge dans les cheveux (rappelant aussi celui de son père). Je voulais malgré tout qu'il soit assez beau... Je me suis inspiré de DiCaprio pour lui, dans sa forme de visage et dans son regard fin.

Maria, elle, se rapproche de Raffy, non pas dans les actes, mais par sa force de caractère. C'est bien grâce à cela qu'elle pourra survivre sur l'île...

Son vêtement rouge rappelant son tempérament enflammé, son regard d'un vert sauvage prêt à tenir tête à n'importe quel pirate. Elle n'a pas de modèle particulier.


Emilio, ou Emilia, garçon ou fille? Si c'est bien dit dans l'histoire, l'ambiguïté doit rester présente dans le dessin. Il représente pour moi le côté le plus délicat, fragile dans cet univers cruel. Ce qui devait être traduit en dessin par des traits de visage plus fins, par ses cheveux bouclés d'un blond vénitien. Mon inspiration pour ce design vient d'une artiste japonaise, Ayami Kojima (illustratrice principalement pour le jeu vidéo), par ses vampires au visage androgyne pour la série Castlevania.



Quels sont tes modèles comme dessinateur ....Delaby vas tu me dire mais tu en as peut être des autres? Au fait que t'as apporter ta collaboration avec le dessinateur de Murena?
Delaby a été -est toujours- une sacrée influence sur moi. D'ailleurs, je lui ai dédié cet album (Dufaux aussi lui a dédié, on ne s'était même pas concerté auparavant!)
Forcément, à passer des années à ses côtés, ça laisse des traces.

Mais il n'a pas été le seul. Marini, Guarnido et Rosinski ont eux aussi fortement bousculé ma manière de percevoir la BD.

Je crois que le style de dessin que j'ai aujourd'hui est le résultat de l'observation de tous ces artistes que j'apprécie énormément, des réflexions que j'ai pu en tirer, tout en trouvant le moyen de m'écarter de ces maîtres... en y ajoutant ma passion pour le cinéma, et sans rejeter cette période manga que j'ai pu avoir durant mon adolescence.

Le style d'un dessinateur se définit au final par ce qu'il a traversé dans sa vie, par ce qui est assimilé, compris... On s'en écarte, on l'adapte à sa sauce, on ajoute de nouvelles choses, mais on n'oublie pas.


Sinon as tu d'autres passions dans la vie ou c'est 100 % BD ?
Le cinéma, le jeu vidéo, la lecture... Ainsi que la bonne table avec un bon vin!
Je n'oublie pas l'écriture. J'ai pris cette bonne habitude de toujours noter les idées qui me passent par la tête.

Je ne compte pas me lancer comme auteur complet à l'heure actuelle, ce serait trop tôt, trop immature, mais qui sait, dans une dizaine d'année...

 


blog2.gif

Un grand merci à Jéremy pour avoir répondu à ces 5 questions et longue vie à Barracuda!

Les commentaires sont fermés.