Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

10/12/2010

LES ETERNELS - Tome 6: Le cercueil de glace

eternels.jpg

 

Dessin : Félix Meynet- Scénario : Yann

Editions Dargaud

Sortie le  26/11/2010

Prix conseillé : 13,50 €

Genre : Aventures

Résumé (de l’éditeur) : La magnifique Uma, sur la piste d'un avion disparu dans une tempête de neige, se retrouve plongée au coeur du Grand Nord canadien. L'un des passagers de l'avion, un enfant, a visiblement survécu au crash, mais dans cet univers hostile, peuplé de loups et recouvert de neige, sa survie ne tient qu'à un fil.


Mon avis :

Oyez ! Oyez, bonne gens !...Sonnez tambours, trompettes ! Félix Meynet sort avec Yann le tome 6 de la série « Les éternels » qui est en réalité la suite de l’histoire du tome 5 ! Oui, je sais, cela devient très compliqué de suivre le fil conducteur dans le monde de la BD…Debout ! Amateurs de jolies pins up, cette série est faite pour vous !…La réputation de Meynet n’est plus à faire ! Une foule de chasseurs de dédicaces et autres revendeurs sur Ebay, avides de la bonne pin up sur papier BD, hantent déjà leurs lieux de rassemblement, qui à Angoulème, qui devant la porte de leur librairie préférée (non, Samba, il ne passera pas chez BDscope !), pour espérer recevoir des mains de ce génial dessinateur, après tirage au sort, achat d’un tirage de tête qui vous coûtera la peau des fesses et moult péripéties, « le » graal tant attendu qui deviendra « la » pièce ultime d’une collection, qu’on ne montre qu’aux aficionados, à un cercle très restreint et trié sur le volet de compagnons, d’admirateurs de ce « phare » de la littérature BD franco-belge. D’autres, enfin,  se dépêcherons d’en faire profiter le « vulgus pecus » via le world wide web, moyennant payement d’une somme sonnante et trébuchante. Mais avant de partir battre la campagne, de suivre le « Meynet on tour », pourquoi ne pas lire ce divin album ?...Le scénario de Yann nous avait laissé dans l’expectative et pendant presque six mois nous avons du patienter…Six mois ? Le tome 5 est sorti en mai 2010. J’aurai dit au départ un an…Eh oui, Meynet a dû travailler à marche forcée pour livrer son opus pour la fin de l’année. L’histoire de Yann  tient ses promesses et nous avons droit à quelques péripéties et rebondissements qui tiennent en haleine le cher lecteur…

Mais il y a quand même quelque chose qui ne va pas, Yann ! Pourquoi avoir fait dérouler cette histoire dans le grand Nord, dans la neige ? Bonjour, manteaux de fourrure, passe montagne, moufles,…Les pins up se rhabillent….Ca va pas, ça !…Pourquoi ne pas avoir fait cette histoire sous l’équateur ? Heureusement, Meynet ne connaissant que son courage, va dévêtir Uma en fin d’album pour la bagarre finale…Même pas froid ! En plus, s’est plus facile pour se démener…Ouf, la série est sauve !…Oui, c’est bien un album de Meynet…

En conclusion, j’ai apprécié la lecture et le scénario mais j’ai trouvé le dessin de Meynet un peu moins accrocheur et moins abouti. Est-ce du à l’histoire qui s’y prête moins ? Oui, peut-être…A chacun de se faire son idée sur la question.

7,5/10

Capitol.

Et puis l'avis de Tigrevolant.
Au cœur de l’enfer blanc Canadien, Uma et Jaî sont chargés de retrouver une mallette contenant des diamants le tout dans un avion disparu dans une tempête de neige. Deux enfants ont sans doute résisté au crash et Elisapie est la pour retrouver son fils et servir de guide
Mais entre les tueurs (forcement méchants et sans scrupules) et la nature hostile, Uma et Jaî ont du mal à survivre.
Et revoilà la sculpturale Uma. A priori elle a oublié tous ses problèmes existentiels et maintenant assume totalement sont rôle de substitution. Yann à connu des jours meilleurs pour son scenario. Il déroule tranquillement son personnage et c’est…sans surprise. Il ne réussi pas à capter l’attention du lecteur. Ce n’est pas qu’on s’ennuie, mais c’est une bd qu’on ne relira pas deux fois (ou plus !). Reste des moments sympathiques, comme le vœu de chasteté de Jaî résister aux assauts sans concessions de leur guide aussi pulpeuse que fort en gueule (c’est le moins que l’on puisse dire), ou encore l’accent et les expressions Canadiennes toujours sympathiques. Une nouveauté Yann en profite pour distiller des messages écologistes (dénonciation de l’exploitation des nappes de schistes bitumineux, influence de l’homme sur le milieu naturel) et sociaux (droit des indiens autochtones de disposer de leur terre).
Reste les dessins de caractéristiques de Meynet. Mais la aussi on ne joue plus : les femmes sont plus pulpeuses que jamais. Même en combinaison de plongé (qui n’est pas l’archétype d’une tenu de soirée) Uma ressemble à un mannequin …. Cela nuit à la crédibilité. Evidemment si c’est cela que l’on recherche le lecteur en aura tout son saoul.

Tout cela fait de ce tome, une BD qui ne sort pas du lot mais reste un moment de lecture agréable. Pour ma part je ne sais pas si je vais continuer la série car elle s’essouffle. A noter que l’on sait enfin ce qu’est « la cire qui chante » titre du précédent opus et l’élucidation de titre accrocheur reste (il est vrai) une bonne surprise !

Tigrevolant.

 

 

etrenels2.jpg

 


Les commentaires sont fermés.